29 ans de partage

ThéraCognition

Thérapie préventive et cognition

“En associant la posture, l’attitude psychomotrice et l’observation consciente, on peut apprendre au corps à se réorganiser.”

Chung Liang

Les recherches scientifiques les plus récentes ont montré que par la pratique de Qi Gong Thérapeutique on peut régulariser les différents systèmes du corps.

Ce processus porte le nom scientifique d’homéostasie.

“Comme l’énergie est une source continue qui nous maintient en vie chaque jour, nous devons apprendre à vivre avec elle, à l’incorporer, à la libérer si nécessaire et à la régénérer en nous.”

PhD Chung Liang (Université de Cambridge)

L’homéostasie simplement expliquée est le dialogue continuel entre le cerveau et l’organisme. C’est la capacité qu’a notre corps à réguler son environnement interne et à maintenir un équilibre constant face à un monde extérieur toujours changeant.

C’est un processus d’harmonisation très sophistiqué qui surveille et coordonne le travail de chacun des systèmes de l’organisme. L’homéostasie permet, par exemple, le maintien constant de la température corporelle, du pH sanguin, de la glycémie et de la pression artérielle pour ne nommer que ces fonctions.

L’homéostasie en fait est un processus dynamique qui s’exprime par une constante adaptation entre les demandes de l’environnement interne et celles de l’environnement externe. Ce processus dynamique d’adaptation maintient constamment l’organisme en équilibre par l’entremise d’actions compensatoires appropriées, ceci sans la moindre intervention consciente de notre part.

Notre corps est conçu pour maintenir son équilibre et demeurer en santé, mais nos habitudes de vie et le rythme moderne de celle-ci dépassent parfois cette capacité innée d’autorégulation. Tant que notre organisme a les ressources nécessaires pour soutenir les processus d’homéostasie du corps, nous restons donc globalement en bonne santé.

De façon similaire, la Médecine Traditionnelle Chinoise estime que la maladie est le résultat d’un déséquilibre entre les aspects Yin et Yang de l’organisme, déséquilibre qui conduit soit à l’hyperactivité ou à l’hypoactivité de tel ou tel organe ou système. 

L’objectif premier de toute thérapie devrait être, je crois, de permettre le maintien ou la restauration de cet équilibre et, par le fait même, soutenir la capacité d’autorégulation de l’organisme.

L’extérieur en tant que reflet de l’intérieur

Quand l’homéostasie est perturbée, certain symptôme ou « indicateurs extérieurs » seront perceptibles par une observation attentive du corps. 

 

Plusieurs modes d’observation vont permettre à établir un bon diagnostic : 

L’observation générale : l’attitude, la posture, la manière de bouger, de s’assoir, etc. Les premiers déséquilibres, structurels ou énergétiques, apparaissent le plus souvent à cause d’une mobilité restreinte (épaule ou hanche par exemple).

L’observation va ensuite se porter sur certaines parties du corps, en commençant par 

  • Le visage L’examen du visage permet de se faire une première idée. Le sang et le Qi (l’énergie vitale) de tous les méridiens remontent au visage. Cette circulation se traduit superficiellement par une coloration de la peau qui peut être interprétée selon les 5 éléments.
  • Lesyeux sont le reflet de l’énergie des 5 organes : Poumons, Cœur, Rate, Foie, Rein
  • Les lèvresindiquent des signes de chaleur ou de froid, de vide ou de plénitude.
  • Les dentset les gencives indiquent l’état du Qi du rein et l’équilibre des liquides organiques. 
  • La langue est un bon indicateur de l’équilibre du sang et du Qi. Elle est en relation avec les organes et principalement le Cœur, la Rate et l’Estomac (dont l’enduit en est la vaporisation du Qi). Enfin la langue est parcourue par plusieurs méridiens et ramifications ; Elle peut éclairer leur état énergétique.

 

L’observation des sons – écouter les bruits produits par le receveur (voix, bruits respiratoires…)

  • La voixpeut donner des signes de déséquilibres et notamment du Poumon. La voix forte marque la plénitude et la chaleur, alors que la voix faible indique le vide et le froid. De même, la cohérence verbale donne des indications sur le Cœur. Ainsi, le délire dans les maladies fébriles marque une « atteinte de chaleur » sur l’enveloppe du Cœur.
  • Les bruits respiratoires pourront être symptomatiques comme les sifflements et les soupirs pour les asthmatiques, la toux ou le hoquet.

 

L’observation par le questionnement

L’interrogatoire nous permet d’écouter l’histoire du receveur et son ressenti. Il permet de relever des informations complémentaires à l’observation et l’écoute, en plus de confirmer ou infirmer certaines hypothèses du thérapeute.

Les principes généraux de l’interrogatoire sont :

  • Poser des questions ouvertes pour permettre au receveur de nuancer ses réponses.
  • Rester neutre pour ne pas influencer les réponses.
  • Faire préciser les réponses donnant lieu à plusieurs interprétations.

Les questions doivent aborder tout ce qui peut être utile à la compréhension.

Le mode de vie, les choix alimentaires, les douleurs, les sensations de chaud ou de froid, l’historique et le développement de la maladie, l’état de sommeil, etc.

 

L’observation par le toucher

La palpation concerne la prise des 12 pouls radiaux au niveau du poignet, sur l’artère radiale, particularité des méthodes énergétiques. En effet, la médecine occidentale dite officielle, ne connaît que le pouls radial servant à mesurer la fréquence cardiaque. Le Qi Gong et la Médecine traditionnelle chinoise ont une palpation beaucoup plus subtile permettant de relever 12 pouls correspondants aux organes et viscères. L’étude des 12 pouls nécessite une grande finesse, une grande sensibilité des doigts et surtout beaucoup de travail expérimental.

 

Chaque observation permet de tester les déséquilibres énergétiques ou structurels. Si un déséquilibre apparaît à tous les stades de l’examen, alors il semble pathologique et doit être traité.

La langue peut avoir une coloration rouge à cause d’une tisane dégustée juste avant de venir en consultation. Dans ce cas toute déduction visant à annoncer une quelconque atteinte du corps par une chaleur excessive (par exemple) serait erronée.

De même, un excès d’alcool la veille peut apparaître dans les tests avec un déséquilibre du méridien Foie, il n’en est pas pour autant pathologique. Il est donc essentiel de procéder à l’examen traditionnel dans son ensemble.

rendez-vous / réservation

A Découvrir

disciplines complémentaires

LA VIDEO TRANSMISSION ET DIFFUSION EST ASSUREE PAR INTENT-MEDIAVISION